• Arte - tome 5 (2016)

    Arte - tome 5 (2016)

    A la fin du tome précédent, Arte prenait la décision de partir 6 mois à Venise, avec la double tâche de faire les portraits de la famille de Messire Farel, ainsi que d'être la perceptrice de Caterina, sa nièce.

    Tout au long de son chemin, Arte va dessiner les nombreux paysages qui défilent sous ses yeux, elle qui n'a jamais quitté la ville de Florence, afin de garder la main et s'entraîner.

    Une fois arrivée, les paris sont ouverts : en effet, les préceptrices de Caterina ne restent guère longtemps, et les servantes de la famille sont curieuses de voir combien de temps elle est capable de rester.

    Alors que son rôle de peintre commence à merveille, celui de perceptrice est plus difficile à mener ... Car Caterina dors pendant ses cours, ce qui agace premièrement la jeune femme. Mais, elle va faire en sorte d'apprendre à la connaître, et mieux déchiffrer son comportement en cours, car Caterina a un secret qu'elle veut garder ...

     

     

    Une fois de plus, je fonds sur cette série, qui dès la couverture donne envie d'ouvrir le tome pour se plonger dedans. Les dessins sont magnifique, et j'aime beaucoup le personnage de la mère de Caterina. Caterina reste attachante, malgré son comportement, mais son secret fait qu'on s'attache facilement à elle. Ce tome montre une fois de plus que les aristocrates ne veulent pas toujours suivre leur destin, mais fixer le leur, en essayant de vivre de leur passion, tout comme Arte, qui devient un véritable modèle.

    Dur, dur d'attendre la suite !


    Tags Tags : , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :